deblateration

des mots sur les maux
Inspiration Lecture

Mes lectures de janvier

J’adore lire et je me suis rendue compte que ces dernières années, je délaissais ce passe-temps au profit de films ou de séries. Je me suis réconciliée avec cette passion en vacances. Je me suis dit que c’était là une très bonne occasion de lancer une nouvelle rubrique destinée à partager avec vous mes lectures du moment. Outre la quatrième de couverture et mon opinion, je vous retranscris pour chaque ouvrage un extrait choisi au hasard…Histoire de vous mettre en appétit !

On débute donc avec le mois de janvier, qui m’a donné la chance de lire trois petites pépites.

Les dieux voyagent toujours incognito de Laurent Gounelle

Il n’y a pas de gros problèmes, il n’y a que de petites personnes. »

4e de couverture

Imaginez : vous êtes au bord du précipice. A l’instant fatidique, un homme vous sauve la vie. En échange : votre engagement à faire tout ce qu’il vous demandera. Vous acceptez et vous voilà embarqué dans un incroyable voyage où tout semble vous échapper.
Plus qu’un roman, une réflexion sur soi-même qui nous invite à prendre notre destin en main.

Extrait

La gamme or était plus étendue, et la vendeuse me présenta les modèles à travers la vitrine horizontale.
-J’aime bien celle-ci, dis-je en désignant une montre assez grosse en or jaune.
-C’est le modèle Ballon bleu : boite en or jaune dix-huit carats, couronne cannelée en or jaune, ornée d’un saphir bleu cabochon. Vingt-trois mille cinq cents euros.
J’eus le sentiment prononcé qu’elle avait annoncé le prix dans l’intention de m’informer que ce modèle n’était pas dans mes moyens. Elle se jouait de moi, m’humiliait tranquillement.
Je me suis senti piqué au vif, et cela me poussa à réagir, à sortir de mon état léthargique.

Mon avis

Je connaissais déjà Laurent Gounelle au travers de ses autres romans « L’homme qui voulait être heureux » et « Le jour où j’ai appris à vivre ». C’est un auteur que j’apprécie beaucoup, de par la richesse des messages qu’il disperse, et l’humour qu’il distille au fil des pages. « Les dieux voyagent toujours incognito » n’échappe pas à la règle. Construit autour du thème de la confiance en soi et de la nécessité de s’affranchir du regard des autres pour être heureux, le roman nous entraîne dans les multiples péripéties du héros. J’ai très vite été embarquée dans l’histoire et je me suis même dit que les exercices proposés méritaient d’être testés ! J’ai ri à gorge déployée et n’ai pas deviné l’intrigue avant que celle-ci ne se dévoile en toute fin du récit. Mais chut, à ce sujet, je ne vous en dis pas plus. La force de Gounelle, c’est qu’il nous invite à réfléchir à l’insu de notre plein gré : sur notre quotidien, notre vision du bonheur, nos rapports aux autres, etc. Je le recommande sans hésiter aux adeptes de développement personnel, sans le côté pompeux que certains ouvrages qui traitent du sujet peuvent avoir.

L’horizon à l’envers de Marc Levy

Rien n’est plus imminent que l’impossible (Victor Hugo)

4e de couverture

Hope, Josh et Like, étudiants en neurosciences forment un trio inséparable. Lorsque Hope tombe malade, ils décident de jouer aux apprentis sorciers, alchimistes de la vie. Peut-on sauvegarder notre conscience et la transférer ? Des laboratoires secrets de l’université de Boston jusqu’à un phare perdu au bout d’une île, s’engage une course effrénée pour défier la mort. Emouvant, mystérieux, plein d’humour et d’amour, L’horizon à l’envers est un roman innovant qui explore la mémoire des sentiments.

Extrait

Elle ressortit du bloc cinq heures plus tard. Bien qu’elle fût éveillée pendant la plus grande partie de l’intervention, Hope n’en garda qu’un souvenir confus. La seconde phase d’endormissement, alors que le chirurgien refermait sa calotte crânienne, y était certainement pour beaucoup. Hope aurait juré que l’opération n’avait pas duré aussi longtemps. Sa famille, qui avait attendu dans le hall de l’hôpital, aurait juré qu’elle en avait duré le double.

Mon avis

En toute honnêteté, Marc Levy ne fait pas du tout partie de mes auteurs préférés. Je trouve certains de ses romans mièvres ou ennuyeux.  La lecture en est très, voire trop, digeste et en général, sitôt lus, sitôt oubliés. Eh bien, « L’horizon à l’envers » sort clairement du lot ! J’ai beaucoup apprécié ce roman. L’écriture de Levy reste la même et ne me fait donc pas vibrer, mais l’histoire est bonne, pleine de rebondissements et de sensibilité… Sans excès de sensiblerie. Avec une citation pareille en préface, Levy met la barre haute et si le livre relève de la science-fiction, il semblerait qu’on ne soit pas si loin de la vérité. J’ai été émue en lisant ce roman et je le recommande si vous êtes en quête de détente et que vous aimez les thèmes de la science et de la médecine.

Les quatre accords toltèques de Don Miguel Ruiz

A chaque fois que vous le lisez (…), ce n’est pas le livre qui a changé, mais celui qui le lit.

4e de couverture

Castaneda a fait découvrir au grand public les enseignements des chamans mexicains qui ont pour origine la tradition toltèque, gardienne des connaissances de Quetzacoatl, le serpent à plumes. Dans ce livre, Don Miguel révèle la source des croyances limitatrices qui nous privent de joie et créent des souffrances inutiles. Il montre en des termes très simples comment on peut se libérer du conditionnement collectif – le « rêve de la planète », basé sur la peur – afin de retrouver la dimension d’amour inconditionnel qui est à notre origine et constitue le fondement des enseignements toltèques.
Les Quatre Accords proposent un puissant code de conduite capable de transformer rapidement notre vie en une expérience de liberté, de vrai bonheur et d’amour. Le monde fascinant de la Connaissance véritable et incarnée est enfin à la portée de chacun.

Extrait

Tout comme le gouvernement possède un livre de lois qui contrôle le rêve de la société, notre système de croyances est le Livre de Lois qui dirige notre rêve personnel. Toutes ces lois existent dans notre tête, nous les croyons, et notre Juge intérieur fonde tout ce qu’il dit sur elles. Le Juge décrète et la Victime subit la culpabilité et la punition.
Mais qui dit que la justice est présente dans ce rêve ?

Mon avis

Avez-vous dû, vous aussi, vous y prendre à deux fois pour appréhender le contenu de la quatrième de couverture ? Si oui, alors, tout le livre vous apparaîtra comme une grande soupe qui fait sens, certes, mais qui demande une grande concentration pour en extraire l’essence. Je voulais le lire depuis plusieurs années : difficile de résister face à la promesse de bonheur, de bienveillance, et d’amour de Don Miguel Ruiz. Je l’ai lu très rapidement, me suis martelée les 4 accords pour bien les retenir et je me suis dit que je vous ferais un article plus complet sur le sujet. Cela me permettra de bien intégrer la masse d’informations spirituelles du livre. J’ai trouvé sa lecture complexe et mystique, c’est loin des livres que j’ai l’habitude de lire mais je l’ai trouvé très intéressant. A recommander si vous avez soif de simplification et d’intégrité dans votre existence et que vous êtes prêt à appliquer ces Quatre Accords au quotidien.

Et vous, quels sont vous coups de cœur littéraires du moment ? Connaissiez-vous les livres lus en janvier ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :